LA NAMIBIE – 2ème partie

Vendredi 24 mai
Notre premier jour à « N/a’ an ku sê »
(Protégé des dieux en langage San)

Cette fondation, créé en 2006 par Marlice et Rudi van Vuuren a pour but d’assurer la pérennité des grands fauves en sensibilisant les propriétaires des grands domaines d’élevage de bétail à l’utilité de ceux-ci.

Dans la mesure du possible, les fauves sont équipés de colliers GPS, ce qui permet de suivre leur progression et lorsque ceux-ci s’approchent trop de la zone du bétail, ils sont capturés pour être relâchés plus loin.

Sachant qu’un léopard par exemple couvre et protège un territoire de 100 Km2, il est préférable de le laisser tranquille plutôt que de l’éliminer et de permettre ainsi à d’autres prédateurs non sous contrôle de s’installer sur le site.

Le sanctuaire  de la fondation, où nous sommes présentement assure aussi la survie d’animaux sauvages de toutes espèces qui ont été amenés ici, souvent blessés, par des personnes bienveillantes.

Sponsorisée par Angelina Jolie, une école a aussi vu le jour pour assurer l’éducation des enfants du peuple San vivant dans la région et travaillant partiellement pour la fondation.

So here we are at the Naankuse foundation!

We will work here as volunteers for 2 weeks. First time we do volunteering during our travels and we are all excited to see how it will go 😀
The Naankuse foundation is dedicated to conserving the landscapes, cultures and wildlife of Namibia, with a particular focus on provide non lethal solutions to human-carnivore conflicts. 
Example: Farmers tend to kill cheetahs and leopards that get to close to their life stock, even though in most of the cases the cats prefer game over cattle. In many cases Nankuse can prove this by equipping the cats with a trackable collar and often (not always) the farmers then are ok to let the cats live around their farms.
Our work will be partly at the Wildlife Sanctuary that provides a safe haven and second chance for countless injured, orphaned and conflict animals (Wherever possible the aim is to release these animals back into the wild), and partly in the Namib desert at Kanaan where we will help in a conservation projects for spotted hyenas.

The Sanctuary also includes a primary school for the children of the local Sun people that is sponsored by Angelina Jolie. The Sun tribe is part of the small bushman population that still survives in Namibia. These people are rather neglected from government and are seen as inferior by the other locals. The Naankuse program provides employment to many of the adults and helps the children to get access to education. Note that today only 2 San children ever graduated at high school!

Pour Sylke, sa première activité consiste justement à seconder la maitresse d’école en cette journée de vendredi, dont le travail est d’assurer le nettoyage de la classe par les élèves qui s’échelonnent de l’âge de 6 ans à 9 ans.

My first day activity in the sanctuary is helping out at this school. Since it is Friday afternoon, school cleaning was on the program and luckily the children like this activity, probably because they don’t have to sit still. 😀

Pour Michel, il s’agit de nourrir un groupe de singe vervet, en imaginant toutefois des manières originales, afin de leur compliquer le travail pour l’accès à la nourriture.
Des cadres grillagés sont ainsi utilisé et remplis de fruits divers avant d’être suspendus dans la cage, ce qui oblige les singes d’effectuer quelques prouesses pour en extraire la pitance tant convoitée.

Michel is in a different group and is providing “enrichment” to Vervet monkeys through creative food supply. I.e. the monkeys need to work a little bit to obtain their food.
Each group can be as creativity as they want to and Michel’s group hides a part of the food in wooden boxes with a wire lid.

L’autre manière imaginée est de couper des branches d’arbres à épines et de garnir celles-ci de fruits, ce qui nécessite une approche très prudente des singes pour les retirer sans se piquer.

Some fruits are also pinned on branches with very big thorns. So the monkeys have to remove them delicately.

 

Samedi 25 mai
Jour de transfert à Kanaan.
670 km et 8 heures de route et de piste sont nécessaire pour atteindre cet endroit en plein milieu du désert du Namib.

The next day we transfer to the research site Kanaan in the beautiful Namib desert. This means an 8 hours mini bus ride mostly on rough dirt roads. 
But it is worth it! The Kanaan farm sits just where the red sandy dune desert turns into a rocky mountainous desert which provides a rich palette of colors, structures and land configuration.

Le désert du Namib n’est pas fait que de sable et de cailloux comme on pourrait le croire mais est en fait couvert de 17 plantes différentes pouvant résister à la rigueur du climat.
Une herbe est la plus abondante de celles-ci et donne cette couleur jaune au sol alors que le sable lui-même est de couleur ocre.

One of the first things we learn is that this desert is not only made from sand and stones but that 17 different plants are highly adapted to this rough climate.
For example the gras that covers much of the flat ground here survives up to 5 years without water! Once it rains it turns green within a few days and provides important food to any antelope that lives here.

Son système radiculaire est impressionnant d’efficacité et assure la survie de la plante même après plus de 5 ans sans pluie.
Les racines s’entourent d’un cocon de sable leur évitant de se dessécher.

The plant survives by building a “sand tubes” around its roots which keeps them from drying out and ensures its survival!

Cette herbe couvre la quasi totalité de la zone désertique et assure la survie des herbivores qui à leur tour assurent la survie des carnivores.

La cohabitation entre les éleveurs de bétail et les félins est toutefois difficile car plus de 70% des terres de Namibie sont propriété des fermiers qui ont besoin de 80 hectares (80’000 m2) par tête de bétail pour en assurer la croissance.
Chaque ferme élève une centaine de boeufs et nécessite ainsi une surface de minimum
8 à 10’0000 hectares.

Kanaan est un centre de recherche dépendant de Naankuse, d’une surface de 370 km2, qui a pour but d’analyser le comportement des animaux dans le désert, tout spécialement des hyènes, et comme à Naankuse, dialoguer avec les propriétaires fermiers pour qu’ils cessent l’abattage systématique chaque fois que l’un de ces prédateurs approche de la propriété.

During the week in Kanaan we will make fences harmless for wild animals (hard work!), counted game and do several activities for the local hyaena conservation project. We will also do fun stuff like educational hikes, horse riding, sand-boarding, sunrise breakfast in the desert and sundowners with fantastic views 🤩

Dimanche 26 mai
L’objectif de cette semaine que nous allons passer ici est de capturer une femelle dominante afin de l’équiper d’un collier GPS et ainsi être capable de suivre ses mouvements.

La journée commence par aller relever les différents pièges photographiques que nous analyserons plus tard.

Karl, notre guide et scientifique de la base nous explique en détail le fonctionnement de ceux-ci.

First thing on Sunday our scientific coordinator Karl explains to us that that we are lucky since the key objective for the week is to catch a hyena and fix a tracking collar around its neck. Here again the aim is to learn about the habits of the local hyena group and to mitigate conflicts with farmers.

We then recuperate photos from the camera traps installed at various sites and water holes to identify where the hyenas are at the moment.

En route pour le prochain piège, des traces de hyène captent l’attention de Karl qui arrête le véhicule afin de nous fournir plein de détails sur le caractère de ces empreintes.

On the way Karl show us some fresh hyena tracks!

Nous allons maintenant visiter une trappe à hyène.
Hier, Karl a repéré un jeune springbok qui s’est brisé la nuque en percutant une clôture.
Nous allons le récupérer en vue de le mettre comme appât dans la trappe en question.

We then go and fetch a young springbok that has broken its neck yesterday in one of the fences. It will serve as a bait to attract the hyenas in the area where Karl is hoping to catch one by the end of the week.

L’animal est trainé sur le sol afin de laisser une trace qui simule qu’un autre prédateur l’a attrapé et amené ailleurs pour le dévorer avant de passer par l’entrée de la trappe.

Afin de diminuer le nombre des animaux qui se tuent dans les clôtures lorsqu’ils sont pris de panique à l’approche d’un véhicule, celles-ci sont progressivement enlevées pour être remplacées par un seul fil de fer.
La présence de celui-ci est indispensable afin de dissuader les touristes en mal de laisser les traces de leurs pneus sur cette surface à l’écosystème très fragile mais permet à l’animal de passer dessous très facilement.

To avoid that more animal get hurt or killed like the springbok, all fences between the farm area and the main road will be replaced by a simple braided one line wire. This way the animals can cross the wire without danger but the cars are still kept from off-road driving in this fragile ecosystem.
A total of 80km has to be done and we will contribute our (small) bit.

Lundi 27 mai
Matinée randonnée dans le désert.
Ascension d’un promontoire rocheux en vue d’y découvrir quelque animal caché.

An educational hike is on the agenda for this morning to discover local plants and animals.

Celui que se révèle à nous est bien caché. Il s’agit d’un « Western Keel snake » dont la particularité est d’avoir comme une petite quille sur chaque écaille, ce qui lui permet de se mouvoir très rapidement dans le sable.

The most exciting find is a Western Keel Snake. The name stems from the keels that are located along the middle of each of its scales that makes the snake faster.

La vue qui s’offre à nous n’est pas à dédaigner.
The steep climb is rewarded with beautiful views:

 Chaque jour à midi, c’est le moment pour le volontaire inscrit d’aller s’occuper de Diesel, la mascotte du camp.
C’est une mangouste jaune, amenée un jour par sa propriétaire qui l’avait élevée mais obligée de s’en séparer et qui demande sa dose de câlins journaliers.

Every day someone is signed up to take care of Diesel the yellow mongoose. He was raised by humans but was then given to Naancuse. Accustomed to humans Diesel can not be released and expects daily attention!

ça vient ce câlin !?

Aujourd’hui, c’est le tour de Sylke

Pour l’après-midi, Karl nous propose une présentation traitant du comportement des chacals et des caracals.

The afternoon is taken by a presentation of a research project for jackals and caracals led by Georgie the second researcher in Kanaan.

Soirée apéro coucher de soleil depuis la lodge du camp.
Sundowner at the lodge that belongs to the Kanaan site.

Mardi 28 mai
L’activité de la matinée consiste à parcourir une partie du territoire de Kanaan afin de faire un comptage des animaux.

Les 8 volontaires sont divisés en deux groupes, l’un parcourant le nord à cheval et l’autre le sud en voiture.

Today game count is on the program. 5 of the 8 volunteers will do this by horse the others by car. After 2.5h the result is 4 bat eared foxes, 3 jackals, 35 springboks, 102 oryx and 3 ostriches. Not bad 😀

4 Renards du désert, 3 chacals, 35 springboks et 89 oryx sont ceux que l’on a comptés pour le groupe voiture en parcourant 33 kilomètres de pistes.

Le groupe à cheval à quand à lui parcouru 8 kilomètres et vu un groupe d’autruches et quelques oryx.

On ne se lasse pas de voir ces paysages aux couleurs pastel dessinés au sein de cette nature désertique.

Besides the game counting we enjoy the view!

Nous passons l’après-midi à trier les prises des pièges photographiques.

The afternoon is partly dedicated to sort photos from the camera traps. There are lot of oryxes, birds and jackals. But no hyenas 😢

Et à fabriquer une tresse faite de 3 brins de fil de fer en vue de les installer sur les nouvelles clôtures.

The other part of the afternoon goes into wire braiding for the replacement of the fences.

En fin d’après-midi, nous nous rendons vers le parc de KFC et Hannabella, les deux guépards femelles qui vivent en captivité, car étant habitués d’être nourris par l’humain, elles ne peuvent plus être remises en liberté.
Nous allons leur amener leur pitance quotidienne (sauf dimanche) et profiter d’admirer ces magnifiques félins.

The highlight of the day: feeding of KFC and Hannabella, two cheetahs that live here in a big enclosure. Both are victims of a human-carnivore conflict and now used to feeding can not be released any more.

Avant le repas du soir, Karl nous amène encore sur un promontoire rocheux afin d’admirer le coucher de soleil.

Sunset in the desert:

Mercredi 29 mai
Dès le petit-déjeuner terminé, nous partons en randonnée dans une vallée du désert avec pour but de faire une reconnaissance des empreintes et en même temps apprendre à reconnaître de quel animal elles sont issues.

Un de ces gigantesques nid de tisserands sociaux pouvant cumuler une centaine d’entrées et pouvant donner abri jusqu’à 400 individus amène Karl à nous raconter une histoire:

Ils sont fréquemment habités par un cobra qui peut vivre jusqu’à deux ans en ce lieu en se nourrissant autant des oiseaux que des oeufs mais en prélevant juste ce qui lui est nécessaire.
En contrepartie, il assure la pérennité du nid en empêchant d’autres prédateurs comme les mangoustes de détruire la totalité de celui-ci.
Il est donc conseillé de ne pas se mettre dessous, le cobra pouvant se laisser choir sur vos épaules en pensant améliorer son quotidien.

Our second hike leads us past a big sociable weaver bird nest. This huge construction can give home to up to 400 birds! Apparently many also contain a cobra or mamba. In a strange symbiosis the snake lives from eggs and chicks but at the same time protects the colony from other, bigger predators so the birds accept its presence. A good example of natures never ending creativity and complexity.

Des traces de léopard nous amènent à grimper dans la pente caillouteuse jusqu’à rejoindre un amas rocheux qui pourrais potentiellement lui servir de tanière.
De ces hauteurs, une magnifique vue s’offre à nouveau à notre regard émerveillé.

We follow some leopard tracks up hill where he maybe has his ten between the rocks.
What a view from up here!

Nous partons en milieu d’après-midi activer le piège pour la capture de la hyène et déversons une quantité d’abats d’un oryx trouvé mort dans la matinée.

In the afternoon we activate a hyena trap with parts of an oryx found dead during the morning. Yes in particular the offal stinks! 🤢😷

Encore une journée des plus instructives et intéressantes comme toutes celles que nous passons ici.

Jeudi 30 mai
Deuxième matinée de comptage des animaux de la semaine, suivie après la pause de midi, du remplacement d’une partie des clôtures par la tresse fabriquée ces derniers jours,
Ce sont ainsi 150 mètres de clôtures qui ont trouvé leur nouveau design.

Thursday morning we do another game count and then replace 150m of fence by the wire we had braided the other day. A lot of work but only a small part of the 80km that need to be done…

Le vétérinaire est arrivé dans l’après-midi et l’attente de la capture de la hyène commence ce soir.
Un système de déclenchement est mis en place sur le maintien de la porte de la trappe à l’aide d’un fil de pêche attaché d’un côté à une goupille de verrouillage et de l’autre à un morceau de l’appât.
Dès que la porte se ferme, signifiant la capture de la hyène, un signal est envoyé via satellite à l’équipe d’intervention qui attend à distance respectable.

Dans le même temps, le camp sera averti par radio et nous serons tous réveillés afin d’assister à l’opération de mesure des caractéristiques de l’animal et à la pose du collier GPS avant d’attendre son réveil et son retour à la liberté.

On croise les doigts et dès 21h00 l’attente commence.

In the afternoon the vet arrives. He is needed to dart the hyena so that the tracking collar can be fixed around the hyenas neck.
In the evening the door of the hyena trap is activated and a bate is put in place. As soon as the door closes the collar will start emitting a signal and can all come and observe the intervention.
Karl tells us how sensitive hyenas are and although several baits have been eaten out of the non-activated trap over the last days, it is possible that the animals detect a difference and will not come for the meat this time…

We go to bed and hope that the night will be short!

Vendredi 31 mai
On se réveille à 06h00 comme d’habitude, ce qui veut dire que la hyène n’est pas venue visiter le piège.
Bon! Pas grave, on a encoure une chance cette nuit.

Dès 06h30 on embarque tout le matériel du petit-déjeuner dans une voiture afin d’aller admirer le lever du soleil depuis le sommet d’une dune tout en dégustant les muffins tout frais qui la cuisinière nous a préparés.

The next day we wake up as normal, so no hyena had been caught 😥

Our disappointment is compensated by a sunrise breakfast right in the dunes. It is really cold, so the hot tea and the warm muffins fresh out of the oven are just perfect! 😋

Karl ayant eu l’idée d’amener deux snowboards, chacun s’essaye dans la pente sableuse en tentant d’arriver en bas sans chuter, car la sentence serait du sable partout.

Once the sun is up we test our sand boarding skills. There are no fixations on the boards and once waxed with floor polish they glide really well. So some of us come home with a lot of sand in their cloths 😂

De retour à la ferme, c’est activité nettoyages des enclos.

On commence par celui des guépards qui malheureusement pour nous ne montrent pas le bout de leurs griffes durant l’opération.

The rest of the morning and the afternoon we spend cleaning: the cheetah enclosure (pooh and old bones),

C’est ensuite celui des chevaux, puis des mangoustes et enfin, c’est au tour de la voiture de recevoir nos soins.
Ce soir, pour notre dernier jour à Kanaan, c’est soirée grillades.

then the the mongooses and the horses enclosure. And finally we clean the car.
All the work is rewarded by a big Namibian Brai (BBQ) 😁

Samedi 1er juin
Journée transfert de Kanaan à Naankuse

On retrouve notre cabane aux murs de toile avec sa salle de bain à ciel ouvert.

After a super interesting week at Kanaan research site (even though we have not seen a single hyena), we are now back at the Naankuse sanctuary and our tent with open air bathroom!

Dimanche 2 juin
Visite d’une tribu San afin de faire plus ample connaissance avec leurs coutumes.

Our Sunday activity is to visit the Sun (bushmen) tribe that lives on the sanctuary’s territory.

L’initiation au feu nous a permis de nous y exercer par nous mêmes et de voir que si l’on a le bon matériel c’est jouable en moins de 5 minutes.

We even learn how to make fire in 5 minutes. Michel efficiently burns several holes into his trousers 😂

Un éléphant sculpté par le Chef Amoudou va rejoindre le lot des souvenirs que nous allons rapporter de notre voyage en Afrique.

A beautifully handcrafted wooden elephant from the tribes chief will somehow find room in our Azalaï.

 

Lundi 3 juin
Ce n’est pas l’activité préférée des volontaires qui est attribuée à notre groupe ce matin:

Aller couper de l’herbe pour les chevaux et autres animaux herbivores au bord de la piste.

The last 3 days at the sanctuary are filled with two different activities per day. 
Monday morning: Exhausting and very dusty hay cutting for horses and other animals. 🥵

Cependant, dès l’après-midi, retour a quelque chose de plus intéressant:

On commence par aller nourrir le groupe des chiens sauvages.

Compensated by feeding the wild dogs In the afternoon: 😀

avant de parcourir le terrain en vue du comptage des animaux qui peuplent la réserve.
Madame Kudu, rencontrée au passage, nous salue d’un regard curieux.

And game count with sightings of giraffes, springboks, eagle, zebras and Kudus. 😄

Mardi 4 juin
La matinée est réservée à la nourriture des grands félins.
Tout commence avec la préparation des morceaux de viande qu’il faut enduire de poudre vitaminée.

Tuesday morning:  preparation of carnivores food by rubbing vitamin powder onto big bloody meat chunks. Followed by feeding 😲

La première visite est pour l’enclos des guépards.
En attendant de recevoir leur morceau de viande, on a droit à des mimiques de nervosité et d’impatience.
The cheetahs:

Afin d’éviter la bataille pour l’accès à la nourriture, tous les morceaux doivent être lancés en même temps.

Ce qui n’empêche pas parfois que deux se partagent le même morceau.

C’est ensuite au tour des léopards de recevoir leur pitance.
The leopards:

On termine par le parc des lions qui d’ailleurs nous agrémentent toutes les nuits de leurs rugissements sonores.
And finally the lions:

Cet après-midi, nous avons congé car nous sommes sensés aller faire la sieste en vue d’une nuit de veille sur une plateforme.
En effet, afin de dissuader les braconniers et autres chasseurs de gibier, la réserve est surveillée toutes les nuits par les volontaires.
C’est à notre tour d’assurer cette tâche pour laquelle il vaut mieux cumuler les couches d’habits, car la température va descendre jusqu’à 5°C.

Tonight we are on night watch. This means our team (3 people) will spend the night on a platform with view on one part of the sanctuary. Objective is to announce any unexpected movement or noise to the night guard. Poaching (wildern in German) is a big problem in Namibia and also for Naankuse!
We spend a cold (5 degree) and quiet night with roaring from lions, howling from Jackals, one flock of zebras that grazes a while next to the platform.

Mercredi 5 juin
Matinée de récupération après notre nuit de veille des plus tranquilles à part l’aboiement des chacals et le rugissement des lions.

Notre dernière activité de cette quinzaine est consacrée à la nourriture des animaux de la ferme.

On commence par les babouins.

During our last afternoon (morning is off after night watch) we feed a whole bunch of smaller animals.
All these animals are here because their owners want to get rid of them once they are no cute babies anymore, or because their mother was killed by a car or a gun shot.

The baboons first

Suricate, putois, tortues léopards, genettes, et autres bébé phacochères vont recevoir leur nourriture quotidienne avec grand plaisir.
and then suricates, polecat, turtles, Genets and baby warthogs.

Tous ces animaux ont été recueillis par le sanctuaire soit parce que les propriétaires voulaient s’en débarrasser, soit parce leur mère a été tuée par une voiture ou un prédateur. 

C’est la fin de notre séjour à Naankuse et aussi le dernier rassemblement de début de journée pour nous, et c’est en chanson que se font les adieux et remerciements.
Après cette enrichissante parenthèse, nous allons reprendre notre périple africain à notre rythme en passant encore quelques jours en Namibie avant de visiter le sud-ouest de l’Angola.

A farewell song during our last morning meeting and we are off on our own again for a few more days in Namibia and then a little excursion through south-west Angola.

Nous espérons que vous avez eu du plaisir à nous lire et nous vous donnons rendez-vous dans une bonne vingtaine de jours.

We hope you enjoyed this slightly different article!

Amitiés de Milke

 

3 réflexions sur « LA NAMIBIE – 2ème partie »

  1. J’ai finalement pris le temps de lire ce post ! super experience 🙂 ça fait vraiment envie … peut-être un prochain voyage ?
    belle suite !

  2. Fabuleux et des images à couper le souffle. Je ne m’en lasse pas.
    Je vous souhaite un bon winter break en Suisse et au plaisir de vous suivre à nouveau dans vos prochaines escapades.
    Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *